En passant

Hmm… Chère Lili les Mains-Vives, votre récit est épuisant, rien qu’à le lire je suis épuisé par cet enchainement d’actions ininterrompues, si ce n’est par des passages à tabac, ce qui n’est pas plus reposant ! J’admire toutefois le sang-froid dont vous avez su faire preuve: vous éclipser lors de l’invasion par les thérans, l’infiltration des groupes de prisonniers, vos multiples tentatives d’évasion et votre recherche méthodique d’une voie alternative de fuite.

Cependant, un détail de votre histoire m’étonne: comment le capitaine du Mordant pouvait-il autoriser la libre circulation des enfants sur le navire de son commodore, le Bouledogue ? je ne m’y connais pas en hiérarchie militaire thérane, mais cela me semble étrange.

    Qui Revient de Loin, scribe itinérant.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s