La libération des orques, feuillet n°1

Dans le jeu :
Vous êtes confrontés à 3 problèmes: la libération des orques ; le quai volant, en flamme, qui se brise et dont l’une des coques constitutives fonce vers le galion volant sur lequel vous vous trouvez ; Les sylphelins cadavéreux (!) qui arrivent du campement et vous assaillent.
Dans le détail:
*La libération des orques: 24 orcs sont prisoniers dans le campement théran en contrebas. La difficulté pour les sauver est de 12. Par tranche de degré de réussite, de médiocre à excellent (bonus spécial en cas de réussite héroïque), vous sauverez 6 orcs, les 6 derniers étant repris, entravés et emmenés dans la jungle tandis que les autres meurent dans la bataille.
Pour résumé, en faisant 6 à votre jet d’actions combinées, vous libérez et sauvez 6 orcs, 6 restent prisonniers et les 12 autres périssent dans le combat.
En faisant 12, vous en sauvez 12, 6 restent prisonniers et 6 meurent.
En faisant 18, vous en sauvez 18 et 6 restent prisonniers.
En faisant 22, vous sauvez les 24.
(bonus si vous faites 27 ou plus).

Comment faire le jet d’actions combinées ? Comme vous agissez à distance à priori pour cette libération, je pense que les talents sociaux de Zorkal sont les plus adaptés (mais si vous avez une autre proposition, allez-y). Bref, vous choisissez un talent pertinent. Ensuite, pour chacune de vos actions favorisant la libération et le sauvetage des orcs, vous ajoutez 1 point (voire 2) au résultat du jet. Pour l’instant, vous bénéficiez de:
+2 pour la présence du Rah’uk libéré et son chant de libération.
+1 pour le chant d’émotion (bravoure) de Zorkal.
+1 pour la destruction du quai volant, ce qui coupe les renforts des thérans et mine leur moral.
+1 pour les attaques magiques à distance d’Ao.
+1 pour l’attaque du campement par les sylphelins.
Soit un bonus de 6 points, donc vous sauvez a priori au moins 6 orcs, et 12 périssent. Avec un 6 au jet, vous en sauvez 12 et seuls 6 sont tués par les thérans.

*La coque du quai volant en feu: l’une des coques de pinasse qui constituait le quai volant se détache de la structure que vos tirs, peu à peu, détruisent et mettent en flamme. Après avoir commencer à plonger, la coque enfumée se redresse et semble se diriger vers votre navire. Avec la vitesse acquise, la hauteur de chute, les dégats risquent d’être importants, sans compter une éventuelle réaction en chaine avec les munitions de vos bouches à feu
A noter que des choses semblent tomber de ce projectile infernal.

PS: j’avais bien dit qu’il restait 18 cubes d’énergie pour les bouches à feu ?

*Les sylphelins cadavéreux: une vingtaine de sylphelins momifiés et couverts de givre s’échappent de l’arbre sacré au milieu du campement théran et volent vers le galion volant. les sylphelins à vos côtés sont horrifiés : il s’agit des leurs, de leur famille, leurs amis qui reposaient dans des niches de l’arbre sacré, manifestement plus profané qu’ils ne le pensaient. Ils sont abattus et auront beaucoup de mal à lutter contre les « leurs ». Les petits cadavéreux, en revanche, foncent sur eux et vous en abattant avec hargne leur lance de cérémonie mortuaire, se mettant à plusieurs pour harceler les plus grands d’entre vous.

Hors jeu :
J’ai fait une autre erreur lorsque vous avez tenté d’utiliser le heaume pris sur le corps massif acroché à la barre du galion aérien: ayant une idée précise de ce qu’était ce casque, je ne vous ai pas suivi et aurait dû le faire. Pour rattraper le coup, il se trouve que votre idée aurait pu (et peut) avoir un effet dans certaines conditions. Un indice, la description du heaume que je n’ai pas pris le temps de vous faire (j’étais un peu pris de court, j’avais prévu que vous agissiez APRES que le quai volant se soit posé puis soit reparti…).
Le heaume, donc, est constitué de plaques de métal inégales rivetées ensemble. Il porte 2 grandes cornes type corne de bélier et est à l’évidence trop grand pour un nain sans toutefois pouvoir convenir à un troll. La mentonnière du heaume est large, avec deux goutières latérales de chaque côté, comme si l’on pouvait fumer 2 cigares à la fois en portant ce casque.

Au fait, pour l’identification du galion en tant que navire aérien, en tant qu’élémentaliste Nadrang a tout logiquement compris
après sa perception de la magie élémentaire qu’il n’était pas fasse à un simple navire. Ceci résoud cela.

@Ao: Pas bête l’idée de la valeur plancher, peut-être égale au rang du talent/pourcentage du niveau de l’attribut?

    Qui Revient de Loin, scribe itinérant
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s