La libération des orques, feuillet n°2

Message d’Ao:

Dans le jeu :
AOrellinor se concentre dans un premier temps sur l’organisation des manipulateurs de « cubes » élémentaires en indiquant au mieux comment et où il pense que les cubes seraient utiles pour détruire au plus vite et le plus complètement possible la barge thérane qui était sur le point d’atterrir.
AOrellinor laisse le soin de la coordination des sylphelins à Zorkal qui communique directement avec eux, tout en lui suggérant de concentrer leurs efforts sur la libération des orques puisque l’arbre sacré ne semble pas menacé immédiatement, en précisant que les orques libérés seront autant de défenseurs ultérieurs de l’arbre sacré.
Une fois cette action effectuée, AOrellinor se place sur le pont de notre vaisseau pour avoir la meilleure vue possible sur le camp et participer à la libération des orques en lançant ses dagues mentales [40m, défense magique de la cible, pas de protection physique contre ce sort] et ses éclairs de feu [25m, protection physique efficace, mais embrasement possible, plutôt utilisé sur des regroupements thérans] sur tous les thérans engagés au combat contre les orques en priorité.
Si la portée est insuffisante, AO descend du vaisseau et n’hésite pas à se trouver une position stratégique pour pouvoir utiliser son arsenal magique pour terrasser le plus de thérans possible, tout en bénéficiant d’une protection (bâtiment, élévation de terrain, rocher…), ou au pire et en dernier recours sans protection mais à distance suffisante.
Si Krys’ten prend part au combat, AO se placera derrière cette dernière pour l’aider et la protéger avec ses sortilèges.

Hors jeu :
Pour ma part, je préfère quand tu – Grégoire – utilises un jet pour une scène d’action.
Par exemple l’utilisation de ma vision astrale [avec un jet critique de 22 !] a permis de trouver les objets d’origine élémentaire pour mettre en fonction le vaisseau et le faire émerger, tout en localisant aussi les cubes élémentaires nous permettant ensuite de tirer sur la barge thérane qui arrivait. Je pense que comme pour les dommages en combat, et pour rendre également les actions plus héroïques, il serait possible d’avoir une valeur plancher pour les actions entreprises, valeur qui serait fonction des compétences et/ou caractéristiques des personnages. Ainsi il n’y aurait pas de ratage trop important qui pénaliserait un joueur pour toute une scène.
J’ai apprécié cette résolution globale de la scène qui a permis je pense d’avoir un récit plus dense et moins haché, préservant l’ambiance et donc la cohérence des actions de nos personnages.
Pour reprendre ton exemple du t’skrang théran dont nous avions prévu la possible présence dans une pièce et que nous avons achevé, il me semble effectivement inutile de résoudre cette action par les jets de dés alors que nous avions plusieurs facteurs en notre faveur (le nombre, l’élément de surprise, la combinaison d’attaque physique et mentale, l’état de santé/fatigue) qui nous conféraient un avantage certain. D’autant plus que tu nous avais fait résoudre – et c’était logique alors – les premières confrontations, où des gardes nous tombaient dessus, avec la surprise éventuelle en leur faveur.
Le récit s’en est mieux déroulé, et j’ai quand même pu lancer quelques dés en utilisant les compétences développées pour mon personnage.

Salutations satisfaites
O, pour AO sorcier stratège…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s