La libération des orques, feuillet n°6

@Nadrang:
Ton observation grossière de l’architrame du heaume ne te révèle que des bribes de sa nature. C’est un heaume magique (étonnant, non?), dont la défense magique est 10 (seuil pour l’étudier ultérieurement), dont l’architrame peut accueillir au maximum 2 filaments (2 personnes peuvent s’y lier et donc bénéficier de ses pouvoirs en le portant) d’un rang maximal de 6 (l’objet a 6 rangs de puissance, chacun apportant un nouvel afflux d’énergie(bonus)/pouvoir).

Le heaume est lié à un haut fait: il faudra accomplir un exploit particulier en lien avec l’histoire du heaume pour activer les rangs de puissance les plus élevés. Mais cela ne te concerne poas dans l’immédiat: le premier noeud d’énergie que tu découvres nécessite de découvrir le Nom du heaume pour pouvoir y tisser un filament et activer son premier rang de pouvoir.

Voilà pour la technique. Pour la « saveur » magique de l’objet, tu perçois que l’architrame présente des similarités avec une autre que tu connais bien, celle d’Olochaï et de sa discipline et, plus faiblement, celle typique des navires aériens (pour le peu que tu en connaisses).

Maintenant, comment trouver le Nom de ce heaume en pleine bataille ?

Pour le coup de l’ancre, effectivement, il te faudrait avoir accumuler de la vitesse pour l’appliquer tel quel. Peut-être autrement ? En conjonction avec un sort ?

@Krys’Ten:
Très bien, tu récupères donc des cordes, en accroches une au bastingage et sautes à l’eau pour rejoindre la berge où tu accroches l’aurtre extrémité. Puis tu luttes contre les thérans pour couvrir la fuite des orcs qui tentent une percée pour vous rejoindre.
Grisoeil t’accompagne pour aider ses frères, mais Blondcrin reste avec la Rah’uk pour le protéger des morts-vivants volants.

@Krys’Ten & @Aorellinor, puisque qu’Ao a précisé qu’il t’accompagnait, vous appliquez une tactique/utilisation de l’environnement particulière ?
Pour mémoire, vous êtes sur la berge, à l’intérieur du campement. A proximité, il y a le palan qui soutenait blondcrin et la machine à air. Dans le campement, il y a des tentes, l’arbre sacré corrompu d’où partent les sylphelins cadavéreux, l’enclos brisé des orcs, des escouades de thérans qui essaient tant bien que mal de garder un semblant d’ordre entre la rebellion orc, les virevolteurs sylphelins et le désastre en flammes à l’extérieur du campement qui était leur quai aérien.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s