Coup de chaleur au crépuscule

Journal de Krysten

Après avoir passé un peu de temps dans Grand-Foire pour me faire fabriquer des ailes par Léon Lavisse et avoir déjoué une embuscade, nous avons reçu deux missions.

La première pour sécuriser un grimoire ancien près du village d’Hanto.

La deuxième pour récupérer les deux autres galions avant que les Thérans ne mettent la main dessus.

En se dirigeant vers le village d’Hanto, nous avons vu un groupe de légionnaires du crépuscule qui brûlaient tout un village. Les légionnaires nous apprîmes que ce village était possédé par une horreur Changeforme. N’étant pas d’accord sur le fait de tuer tout un village alors que certaines personnes pouvaient ne pas être corrompues, nous avons mis en fuite les légionnaires, Nadrang a éteint l’incendie et nous sommes descendus tous les trois, Nadrang, Paradim et moi-même, pour chercher des non corrompus. Sans aucun succès. Nous sommes repartis vers Hanto en tuant quelques créatures avant de risquer d’être nous-mêmes infectés.

Arrivant sur Hanto, nous voyons le village encerclé, comme en quarantaine, par d’autres légionnaires du crépuscule et des écorcheurs Orcs.

Nous discutons dans un premier temps avec les écorcheurs, beaucoup plus sympathiques, tout d’abord pour en savoir plus sur cette mise en quarantaine. Je rencontre une troubadour Orc, Crie-Chant, qui connait le royaume de Carah Fahd et reconnait les dagues à ma ceinture. Je la reverrai plus tard avec Paradim et elle nous en dira alors plus sur Carah Fahd.

Après avoir récupéré Nadrang qui s’était mis dans de sales draps, puis avoir discuté avec la troubadour Orc, nous sommes retournés sur le galion.

Au premier jour, la situation d’Hanto était comme suit :

  • Le village est sous quarantaine après qu’un troubadour ait vu une fillette de 12 ans sortir par la lévitation un garçon tombé dans le puits ;
  • La chef des légionnaires présents, une obsidienne nécromancienne, interroge cette fillette par la torture, persuadée que celle-ci est possédée ;
  • Les écorcheurs ont été engagés par la Légion ;
  • La troubadour Orc veut faire renaître Carah Fahd.

Le lendemain, nous sommes redescendus pour rencontrer la chef des légionnaires, en train de torturer à nouveau la fillette.

Paradim a alors insulté Moltaa l’obsidienne. Celle-ci est sorti en trombe de la tente, pensant que c’était l’œuvre de Nadrang (avec ce qui c’était passé la veille, personne ne l’a contredite). Pendant que tout le monde était occupé par l’échauffourée, Paradim est rentré sous la tente pour récupérer la fillette, et la sortir de là puis la ramener à son village. Ils furent toutefois vite rattrapés.

L’obsidienne lâcha soudain une énormité, en montrant que c’était elle qui n’était pas nette. Nadrang, tentant de faire en sorte que ses paroles soient entendues par tout le monde, dosa mal la puissance des vents et balaya tout ce qui se trouvait dans un rayon de 20 mètres autour de lui, sauf l’obsidienne et moi-même, réussissant à m’accrocher à tout ce qui se passait à portée.

Puis, la jeune Aardéléa, accrochée à Paradim, s’envola pour atteindre l’intérieur de son village tandis que nous combattions, Nadrang et moi-même, Moltaa. Nadrang fini par l’achever au moment même où la nécromancienne lui broyait le cou.

Leur chef tuée, les légionnaires ne savent désormais plus trop quoi faire. Nous en profitons pour retourner en vitesse au galion et pour protéger le village, récupérant Paradim au passage.

La Légion tente de détruire le village à l’aide de machines de guerre, donc je descends avec 50 gardes pour détruire la moitié des machines tandis que le galion bombarde le reste.

Il ne reste plus qu’une vingtaine de légionnaires qui fuient. De leur côté, les écorcheurs Orcs se rassemblent et repartent sans s’occuper de nous et sans aider les légionnaires.

Au village, nous récupérons la fillette qui nous conduit à un « ami » qui lui a donné ses pouvoirs, sa mère et sa grand-mère nous accompagnant. Nous arrivons à la caverne où nous découvrons le grimoire recherché dans un état de décomposition très avancé. Des morceaux entiers restent dans les mains de Paradim quand il essaie de s’ne saisir.

Nous entendons alors une voix dans notre tête, semblant venir du grimoire, avant de disparaître. Nous pensons que l’esprit du grimoire s’est sauvé en allant dans la fillette.

Nadrang soulève la terre sous le grimoire pour pouvoir le transporter sans le toucher et nous retournons au galion. Nous mettons le grimoire dans la Sainte-barbe, sous protection magique pour qu’il ne s’abime pas plus.

Nous déposons ensuite la fillette et sa famille à Hanto et nous nous dirigeons vers la première épave de galion pour notre deuxième mission. Mais en chemin, et comme c’est sur la route, je demande que l’on passe par notre village, histoire de s’assurer qu’il n’est pas aussi au prise avec un Changeforme…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s