Epidémie à Throal

Journal de Krys’Ten, Feuillet n°6

Recherche sur les bijoux des Passions

Le lendemain matin, nous décidons d’aller à la Grande bibliothèque chercher une personne pouvant s’y connaître dans les bijoux des Passions trouvés hier.

En entrant dans la bibliothèque, nous sommes hélés par le sergent Romagne qui est avec des béquilles. Il devait nous rejoindre avec d’autres soldats par les tunnels, mais il nous raconte qu’ils sont tombés sur une Horreur qu’ils ont tué avec beaucoup de mal (2 morts).

Nous lui racontons tout ce que nous avons trouvé et je lui donne la pièce que m’a confiée Paradim.

Romagne nous informe que, pour les bijoux, nous pouvons aller voir soit les spécialistes des anciens royaumes et donc de Brazah, soit ceux de l’orfèvrerie antique.

Nous décidons d’aller voir les premiers et, en nous approchant de leur coin de travail dans la bibliothèque, nous entendons des voix se lever. En nous rapprochons encore, nous reconnaissons de dos Tom Edrul Rouge-Pourpoint qui est en train d’engueuler un vieux nain qui se tient avec une canne. Nous apprendrons que ce dernier s’appelle Jerow Forim l’Ancêtre.

Nadrang dit un peu fort pour se faire entendre : « Je croyais que c’était un lieu de calme et d’études ici ».

Tom Edrul se retourne, nous reconnaît et part furieux en grommelant dans sa barbe.

L’Ancêtre retourne à son bureau et son second, Théofrost de Travar, nous demande ce que nous désirons. Nous lui racontons ce que nous avons découvert dans Brazah. Quand je parle du sortilège, les nains présents ont un mouvement de recul et me disent que je suis corrompue. Je me mets à chanter pour leur prouver le contraire et j’y arrive.

Nous leur montrons alors les bijoux en leur racontant où nous les avons trouvés. Ils nous demandent s’ils peuvent les regarder de près. Et nous leurs tendons le sac.

Ce sont des bijoux très anciens, plus que Brazah. Ils viennent du royaume de Scytha. Ils ne sont pas corrompus et sont liés aux Passions (pour les Passions ou offertes par les Passions).

2e312e93e6dfc2bf72887514ea47f31e-d7wbf6x

 

Un des Bijoux des Passions.

Nous leur confions les bijoux pour qu’il puisse continuer les recherches, en échange d’un reçu avec son sceau et celui de l’Ancêtre.

Nous retournons déjeuner avant de nous diriger vers GrandFoire pour savoir si d’autres crimes ont été perpétrés. Les gardes nous disent qu’il y a eu un crime dans la nuit commis non pas dans GrandFoire, mais dans une des proches baronnies.

Cela nous prendrait trop de temps d’aller voir là-bas et nous décidons d’attendre la nuit pour pouvoir monter sur le poteau le plus haut et voir si nous voyons quelque chose.

Le guet-apens

Torgus se tiendra sur la terrasse d’une taverne près de chez Derfillon et jouera le poivrot.

Nadrang se tiendra sur un poteau un peu plus bas et, grâce à ses talents, servira des cordes comme d’une grande toile d’araignée, et il pourra sentir les moindres mouvements des cordes.

Pendant que je monterai par une corde vers le plus haut poteau.

Le seul petit problème, c’est qu’il pleut et que Torgus a du mal à me voir. Pour m’aider dans ma montée, Nadrang rend ma corde collante.

Pendant un long moment, je n’entends rien et ne vois rien. Puis, j’entends un murmure porter par la corde et reconnaît la voix de Nadrang, qui me dit qu’il a repéré quelque chose et qu’il va me montrer le chemin en faisant vibrer les bonnes cordes. Je redescends par la corde et, à mi-hauteur, j’aperçois, avec la lumière de la taverne, Torgus assis à une table, je lance une des dagues en plein milieu de sa table pour qu’il puisse me voir. Cela fonctionne parfaitement, il reprend la dague et me suis, lui sur la terre, moi par les cordes. Lorsque j’arrive à destination, je ralentis pour essayer de voir quelque chose. Mais rien, donc je continue, Torgus me suivant toujours de la rue.

Nous arrivons à un poteau bien décoré représentant la Passion Garlen. Les cordes ne vibrent plus et Nadrang me rejoint très rapidement en volant.

Nous entendons des bruits de marteau, comme pour une sculpture.

Nous décidons d’entrer dans la tente et faisons des signes à Torgus pour qu’il rentre par la porte pendant que nous passerons par le haut en découpant la tente.

Capturé !

En entrant, nous voyons un Troll ou un Orc assez balèze qui tente de s’enfuir. Torgus arrive à le faire tomber, mais l’autre se relève très vite et se carapate. Nadrang dresse alors un mur de boue pour le retenir, mais le fuyard bondit par dessus. S’ensuit une course-poursuite, avec Nadrang dans les airs nous dirigeant, Torgus et moi (j’en profite pour récupérer ma dague). Nadrang le rattrape et le pousse dans une tente et les cordages. Les tentes commencent à s’effondrer et je favorise cela pour l’empêcher de fuir. Elles tombent sur Nadrang et moi. Torgus, un peu en retard avec sa patte folle, le voit essayer de s’enfuir, mais arrive à le stopper. C’est un Orc en costume de théâtre qui parle de Garlen et des porteurs de morts. Avec Nadrang, nous sortons de sous les tentes et j’enroule l’Orc avec des cordages pour éviter qu’il ne s’échappe encore. Mais les habitants du quartier sortent de leurs tentes et s’en prennent à nous. Nadrang et ses belles paroles les fait se retourner contre l’Orc. Nous demandons alors d’aller chercher la garde et nous commençons à interroger l’Orc.

D25 289953cf926bbe5971782d698b15cdd7

 

Togrum le Triste, questeur de Garlen dément.

Il s’appelle Togrum. Il se dit champion de Garlen et qu’il doit tuer tous les porteurs de mort indiqués par Garlen. Les porteurs de morts ont de la fièvre, tousse et des boutons se transformant en furoncle. Il me fixe et il me dit que la mort est en moi. Peut-être un lien avec les pièces.

Les gardes arrivent, nous remercie en s’apercevant que c’est bien l’Orc qui commettait les assassinats et l’emmènent.

Vous avez de la monnaie ?

Nous retournons dans la tente de Togrum dans laquelle se trouvent 4 statues (1 bois, 2 argiles et 1 pierre) avec des pièces d’argent accrochées dessus, un coffre rempli de pièce et un autel pour Garlen.

Nous récupérons les pièces sur les statues d’argiles et de pierre pour les mettre dans le coffre sans toucher les pièces. Nous enroulons la statue de bois dans un tapis pour la transporter et nous prenons le coffre pour tout emmener à la grande bibliothèque et surtout vers les spécialistes forgerons.

Nous avons passé une rude nuit et nous sommes crevés.

En racontant notre histoire aux forgerons, nous sommes engueulés car nous avons ramené des objets pseudo-corrompus dans Throal, dans la Grande bibliothèque.

Les gardes et des mages elfes arrivent et nous demandent de montrer que nous ne sommes pas corrompus, ce qui est fait rapidement en montrant nos talents artistiques. Les mages observent les pièces pour voir si elles sont corrompues. Non, mais elles sont maudites. Ils nous disent qu’il faut emmener les pièces à la forteresse à l’entrée du royaume.

En chemin, je leur demande alors si une personne ayant touché ne serait-ce qu’une de ces pièces pourrait être maudite. Les mages me disent que oui et je leur raconte qu’ayant donné une de ces pièces de la main à la main au sergent Romagne, nous pourrions être maudits tous les 2. Ils ne détectent pas de malédiction sur nous, mais la pièce que j’ai donné à Romagne, par contre… Le prisonnier Togrum arrive lui aussi à la forteresse. Il dit, en voyant Romagne et moi, que la mort est en nous et qu’il faut nous tuer.

Après un examen plus approfondi, nous serions en effet maudits.

Quarantaine !

La forteresse est mise sous quarantaine. Togrum peut voir du premier coup d’œil si une personne est maudite ou ne l’est pas.

La baronnie où l’Orc a tué une famille est mise aussi en quarantaine, ainsi que GrandFoire.

Des estafettes (dont Félicie) nous apportent des messages pour nous tenir au courant de ce qui se passe.

00 felicie female_mercenary_concept_by_i_guyjin_i-d6n7zos

 

Félicie, bien plus qu’une soubrette du service diplomatique…

  • Le village natal D’Ilmorian ainsi que deux autres villages proches de Throal ont été dévastés par cette malédiction. C’était il y a environ 3 semaines.
  • Les autres gardes qui sont contaminés, mais dans un état plus avancé que mon état, ont été envoyés précédemment dans ses villages. Donc ça se transmet entre les personnes.
  • Bras-Dur, le frère d’Hélicia, est malade.

Le lendemain matin, les mages se rendent compte au réveil que les filaments de malédiction des pièces se sont renforcés.

Leurs pouvoirs combinés à ceux de Nadrang lui permettent de d’étudier l’architrame d’un des gardes les plus malades. Son architrame est mitée comme celle d’Ilmorian. C’est une magie de sang qui est lié à la lune et très faiblement lié aux lames de Carah Fahd.

Le 3e jour, une estafette nous apporte un mot de Merrox. Ce dernier pense que la malédiction est la Peste de Landis. Landis avait utilisé cette malédiction dans la guerre entre les trois peuples de Landis, de Carah Fahd et d’Ustrect. Lors de cette guerre, il n’y a eu aucun survivant.

Landis avait créé un laboratoire surnommé le Creuset où étaient fabriquées des armes de destruction massive.

Les personnes de la forteresse prient les Passions, en particulier Garlen. Moi aussi.

4e jour de quarantaine :

Le Creuset a été détruit par les premiers porteurs des lames de Carah Fahd. Un mausolée situé à Carah Fahd contient des gemmes contenant les esprits des grands anciens du royaume orc.

Les pièces d’argent sont fondues et les mages s’aperçoivent que la malédiction disparaît n’affecte plus l’argent obtenu.

Un ordre est lancé dans tout le royaume pour fondre toutes les pièces.

5e jour :

Je commence à avoir de la fièvre et je tousse. Les effets de la malédiction empirent et j’ai peur. Je prie encore les Passions et j’accorde une prière à notre Shivahalah pour demander de l’aide.

Dans la nuit, je rêve : ça commence par une ancienne T’skrang située dans un bassin avec d’autres T’skrang autour d’elle ; dans le futur, il n’y a aucun survivant dans GrandFoire et Throal ; dans le présent, je vois des trollesses que nous connaissons, les questrices de Vestrial, qui sont dans un endroit sombre et qui, avec des cultistes, lancent un sortilège ; dans le passé, une des trollesses recherche quelque chose dans des ruines.

6e jour :

En me réveillant, je remercie ma Shivahalah en espérant pouvoir la rencontrer un jour et donc d’être toujours en vie.

Je vais voir Nadrang pour lui parler des rêves. Torgus les a rêvés lui aussi, mais moins nettement que nous. Il est intégré au groupe par la Shivahalah.

Nous demandons à ce que les trollesses soient recherchés et que les puits soient fouillés.

7e jour :

Ça commence à me démanger. Plusieurs gardes à un stade plus avancé sont morts après avoir eu de gros furoncles qui sont apparus.

Quelques puits ont été fouillés. Dans certains, il y avait des cultistes qui ne sont même pas défendus car ils continuaient de lancer leur sort.

8e jour :

Une des trollesses à été capturée. Elle était en compagnie d’un nécromancien et beaucoup de gardes sont morts.

La trollesse est torturée mais ne dit rien. Ce n’est qu’une fois morte qu’un nécromancien arrive à savoir que la formule utilisée a été trouvé par l’une des trollesses au Creuset et que dans ce dernier se trouve aussi l’antidote.

9e jour :

Nous partons pour Carah Fahd avec la barge de Lignel. Quelques gardes les elfes mages, le nécromant, Paradim, Torgus, Nadrang et moi.

3 jours de voyage sans encombre. Nous n’avons pas été vus par les Thérans.

Nous arrivons à Carah Fahd et nous voyons 3 bannières différentes : celles de Poings de Carah Fahd, la deuxième nous ne la connaissons pas et la dernière, je l’ai reconnue du premier coup d’œil car c’est celle des Loups Bleus. Nous nous posons près de cette dernière. Grisœil nous accueille. Je suis heureuse de le voir mais je m’abstiens de le serrer dans mes bras. CriChant arrive peu après. Elle nous dit qu’elle a des difficultés à mettre tout le monde d’accord et qu’elle ne peut pas nous accompagner tout de suite au mausolée. Comme nous sommes très pressés, elle nous donne tout de même la direction à prendre.

Arrivés au mausolée, nous voyons des cadavres tout autour (uniforme Thérans et d’autres).

ruins_by_iidanmrak-d5wmt54

Nous donnons une dague de Carah Fahd à Torgus et nous rentrons les 4 porteurs de dagues dans le mausolée.

Beaucoup de statues à l’intérieur avec une gemme à chaque pied. Nous décidons de chercher les statues des porteurs des dagues. Nous les trouvons et je prends une des gemmes que je place sur la petite pyramide comme CriChant nous a dit de faire.

A ce moment, des spectres se lèvent, nous passent au travers. Ils disent que nous sommes maudits, que nos lames contiennent des horreurs.

J’arrive à leur expliquer notre démarche, que je sais que j’ai en mois la peste de Landis et que je veux découvrir où se trouve le Creuset pour éradiquer cette peste pas seulement pour moi, mais pour tout en peuple qui est en train de dépérir à cause de questrice de la passion folle Vestrial.

soul_stealer_by_faxtar-d2yvi42

Les esprits des anciens Orcs passant au travers des corps des Héros

L’esprit que j’ai alors appelé s’approche de moi, pose ses mains sur mes joues et me montre le chemin jusqu’au Creuset, mais il me montre aussi tous les massacres et les horreurs qu’ils ont du commettre pour y arriver. Je suis traumatisée quand il fini. Nous sortons vite de là tout transi de peur et de froid avant que le mausolée ne s’écroule.

Prochaine étape direction le creuset. J’espère que nous trouverons cette formule assez rapidement mais pourquoi je sens que ça ne va pas être de tout repos.

 

Partie du 28/02/2015, 7h de jeu.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s