Dur choix entre vengeance et diplomatie

Je repars seule, car Torgus à préféré reprendre l’atelier de Léon pour poursuivre son œuvre et Nadrang, jeune marié, est resté avec sa femme.

Enfin, seule, pas tout à fait car Talmek m’accompagne et, avec surprise, Morgane Hautevoix, qui a nettement changé depuis l’épisode chez les Elfes. Elle est beaucoup moins casse-pieds.

Et puis enfin, le nouveau capitaine de l’Ouragan bleu, Cassiopée. Elle a enfin réussi à récupérer son héritage. Mais je reste maitresse des armes et armées à bord.

Nous nous dirigeons vers le petit canyon des Mauvaises terres où j’espère trouver L’Invocateur pour le détruire. Il faut également que l’on passe voir un Dragon qui doit nous donner de quoi nous défendre contre nos ennemis. Et puis j’ai dans l’idée de retrouver enfin le corps de TorKal pour le ramener à mon village et pouvoir l’enterrer décemment.

Donc départ de nuit et tous feux éteints : nous ne voulons pas être repérés. Et tout se passe sans souci jusqu’au canyon au petit matin.

Par contre, dès que nous parvenons au canyon, nous apercevons une troupe aux couleurs de Théra combattant des horreurs ailés, de la même sorte que celles affrontées sur le Kaer volant de glace.

Je décide de faire ouvrir le feu sur les horreurs. Un combat commence sans perte chez nous et seulement deux ou trois blessés léger. Les bouches à feu ont pratiquement fait le boulot à elles toutes seules.

Je veux savoir ce que font les Thérans ici, et pour pouvoir discuter nous acceptons de recevoir deux émissaires sur l’Ouragan. Parmi eux se trouve le colonel Julius.

Il nous raconte qu’un puissant sorcier, dirigeant des morts-vivants et des horreurs comme celles abattues, a pris la kila des thérans et que cette dernière se dirige vers le Béhémoth pour le corrompre et le faire redécoller. Il y a aussi le kaer volant se dirigeant de l’autre côté.

Premier choix à faire : poursuivre la kila ou poursuivre le kaer. Je pense que la kila a trop d’avance, et en plus je suis persuadée que l’Invocateur est dans ce Kaer. Mais pour avertir Throal, on décide de prendre les Thérans à bord et de les laisser au K’Tenshin avec une lettre pour les Thérans du Béhémoth et un pli codé pour Throal, tout en gardant un prisonnier.

Nous prenons la même direction que le Kaer et, après un petit moment, nous apercevons un énorme nuage tout sauf naturel. En discutant avec Morgane et Cassiopée, nous décidons tombons d’accord sur l’extrême danger d’essayer de trouver le kaer dans le nuage et de le combattre. Au lieu de cela, nous nous rendons à notre rendez-vous avec le Dragon, à peu près sur la route que nous suivions.

Nous le trouvons ou plutôt la trouvons : Aban. Elle nous attendait et nous demande de la suivre jusqu’à son repère après lui avoir prouvé qui nous étions.

Nous arrivons à la cité perdue d’Yrns Morgath. La Dragonne se place sur son nid qui est en faite les ruines de la cité. Je descends la rejoindre avec mes ailes. Cela la fait rire de voir un T’skrang volant. Elle est aussi un peu étonnée de me voir avec mes épines, déclarant n’avoir vu que des Elfes affligés de la sorte. Je lui raconte alors mon histoire et mon choix.

En contrepartie, elle me raconte l’histoire des Gardiens célestes et des Elfes anciens.

Je ne sais pas pourquoi, mais je me sens proche d’elle et en absolue confiance.

Je lui raconte alors un peu plus ma vie et mon lien avec la Shivahala des Pâles se trouvant sous Throal. Elle me propose alors un marché : me faire introduire auprès du Dragon Racine de la montagne dirigeant les T’skrang, en contrepartie de mon vœu de servitude à son égard.

Je lui en demande un peu plus sur le rôle d’un servant avant de donner ma réponse. Elle m’explique que, si j’accepte, je serai ses yeux et ses oreilles, qu’elle sera toujours où je me trouve et que je ne devrais jamais amener quelqu’un à son repère.

Je ne réfléchis pas longtemps pour accepter car je suis persuadé que c’est une occasion unique à ne pas manquer.

Pour sceller cet engagement, je l’embrasse. Elle m’offre un magnifique artefact : une armure en plaque forgé dans son sang. A première vue, l’armure n’est pas à ma taille, mais pourtant elle me va comme un gant lorsque je l’enfile. Même les épines ne me gênent pas.

La dragonne me dit aussi que les lames corrompues peuvent redevenir pures en tuant l’horreur liée à elles avec les huit lames. L’horreur se trouve près du dragon Racine de la montagne. Et pour retrouver la huitième lame, celle du traître, je dois trouver un questeur de Mynbruje.

Nous repartons en emmenant ce pour quoi nous étions venus : quatre machines de guerres pour des navires volants.

Nous allons en emmener une aux trolls de cristal, et sur le chemin je récupère le corps de Tos’Kal.

Chez les trolls des Griffes pierres nous sommes merveilleusement accueillis par Kertala Longue Vue et Neevie Œil-de-pie. Je suis contente de les voir en bonne santé.

Nous faisons la fête pour les vivants, les morts et les prochains morts que seront les Thérans (et pour ma part L’Invocateur).

Les trolls me montrent un de leur nouveau navire : un grand drakkar tout en cristal. Il est magnifique et la nouvelle arme sera parfaite pour lui.

Le lendemain avant de partir chez les elfes, nous voulons faire un petit détour par mon village. Mais après un petit moment nous voyons apparaître un grand pilier noir qui serait au-dessus de Kratas. Des tentacules sortent du pilier. Nous décidons de retourner prévenir les trolls.

Arriver là-bas, ils sont déjà au courant par des survivants ayant fuis Kratas. Le prince des voleurs fait partie des survivants et souhaite être emmener à Throal. Les trolls vont s’en charger pendant que l’on livre la seconde machine aux elfes de sang.

Chez les elfes, les ronces géantes nous empêchent de passer directement. Nous sommes obligés de nous arrêter à l’orée du bois où nous remarquons plusieurs tentes d’elfes mais pas d’elfes de sang. C’est étrange.

Les gardes de sang et les diplomates nous disent que la reine refuse la machine mais plutôt de la donner aux groupements d’elfes étant devant le bois.

La reine est finaude car comme ça les elfes rejoignent la bataille sans que ça soit ses elfes qui combattent. Elle a aussi désigné un elfe de sang Jilian Demi-Sourire qui sera le messager entre Throal et les elfes de sang.

Nous repartons immédiatement vers Throal, ou plutôt Grand-Foire.

A quelques heures de notre destination, nous voyons vers le sud-est le béhémoth qui s’approche également de Throal.

Et encore plus au sud un autre pilier noir qui se situerai aux alentours d’Urupa.

 

Je sens que la grande bataille va bientôt arriver. Je n’en sais pas l’issu. Mais je suis sûre que je protégerai mon monde et que d’une manière ou d’une autre j’aurai ma vengeance même si pour cela je doive souffrir.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s