De retour à Throal… pour repartir vers les Mauvaises terres

Après le retour salvateur des Héros de la Fraternité azur à Throal, et après avoir persuadé le roi Néden de ne pas se lancer précipitamment dans un assaut frontal de la forteresse du Béhémot théran, plusieurs semaines se sont écoulées pour soigner la population, rappeler les troupes déjà dépêchées vers le Béhémot et commencer à reconstruire Grand-Foire et l’armée de Throal.

Une réception royale a été donnée pour rassurer le peuple et préparer le royaume à une guerre prochaine. Au cours de la cérémonie, les héros ont été décorés de l’ordre royal de Braza, au titre de Commandeur, et ont été anoblis. Krys’Ten est désormais la Baronne Kastagül de Throal, avec pour l’instant un hôtel particulier dans la cité royale et une allégeance direct au roi Néden, mais elle pourra par la suite chercher à se lier au service d’un vice-roi ou d’un seigneur-baron (ceux qui gèrent les Baronnies-cités souterraines du royaume).

Lors de cette cérémonie, le Baron Nadrang a demandé, et obtenu, la main de Fortépaule, avec la bénédiction de son oncle. Un mariage a donc suivi quelques jours après, moment très fort car le nouveau vice-roi (l’oncle de Fortépaule) en a profité pour motiver sa maisonnée en ces temps de deuils, faisant de cette union une preuve de la poursuite de sa lignée.

Thorgus, quant à lui, a repris l’atelier de feu son ami Léon Lavisse pour s’investir entièrement dans la rénovation des galions et de la flotte aérienne, rejoignant ainsi l’effort de guerre général.

Krys’Ten, ayant fait part de ses intentions de partir en direction des Mauvaises terres, le roi Néden lui a confié une mission à effectuer dans le même temps : apprendre pourquoi une kila thérane a très récemment fait route vers cette région, puis poursuivre à l’Ouest jusqu’au Marais des brumes pour récupérer une cargaison d’une importance cruciale, don du Grand dragon qui y règne et qui souhaite lui aussi la défaite des Thérans pour une raison qui lui est propre.

Comment va-t-elle procéder pour organiser cette expédition ?

Publicités

Les nouvelles ambitions de Krysten

Suite à l’éradication de la Peste de Landis à Throal, Krysten Kastagül souhaite en priorité accomplir les actions suivantes :

  • Trouver l’Invocateur et le tuer pour venger son mentor ;
  • Découvrir qui est la Shivahalla qui est liée à elle. Et donc pour cela, rencontrer les T’skrang « Pâles » qui vivent sous Throal ;
  • Et enfin, anéantir le joug théran.

Mais d’autres choses occupent son esprit, comme sa famille (vont-ils toujours bien ?), le corps de Toskal, son mentor, qu’elle voudrais retrouver et enterrer, ce que sont devenus Kratis Gran et les Orcs du clan des Loups bleus, retrouver la dernière questrice trolle (qu’elle pense être liée à l’Invocateur d’une quelconque façon) et la tuer, et enfin, découvrir où se trouve la huitième Lame de Carah Fahd et ce que sont véritablement ces lames.

Lancement de la 5e saison : vers un jeu en tête à tête ?

C’est la débandade parmi mes joueurs, cela devait arriver avec une 5e année de campagne, et ce, malgré trois renouvellements. Le seul joueur qui avait participé à tout jusque-là (avec Hani Soupolet/Nadrang) vient de se mettre en retrait du JDR tandis qu’un autre déménage et quitte la région. Reste une joueuse et son personnage, la T’skrang de sang Krysten Kastagül.

C’est dommage, car je voulais clôturer la campagne dans les 6 mois. Et cela rend un recrutement de joueurs peu pertinent au vu du temps joué sans lui et de ce qu’il serait amené à jouer.

Le plan de secours est d’achever la campagne et ses divers actes avec la dernière joueuse, en mode solo. Ce n’est pas idiot au final, puisqu’elle s’était très intéressée et investie dans ses intrigues personnelles et qu’elle a créé un pont unique entre les cultures en se soumettant au rituel des épines des Elfes de sang. Par ailleurs, ça sera une expérience nouvelle pour moi, ce qui me remotive alors que je commençais à me lasser de cette campagne.

En tout cas, cela me conforte dans l’idée que, maintenant, avec le mode de vie des trentenaires, une campagne sur plusieurs années, c’est trop long… Si c’était à refaire, je trancherais dans le lard, ne ferais surtout pas jouer tous les scénarios « préquelles », et je tâcherais de mener plus à la hussarde.