2e lettre à Krys’Ten

Chère Krys’Ten,
Depuis votre retour de la Terra incognita où demeurent les tumulus des géants, tu as eu un peu de temps pour te consacrer à tes quêtes personnelles. Tu peux, au choix, t’être penchée sur :

  • La Shivahala de la maison de l’Esprit du vent. Cet aropagoï est très étrange puisqu’il accueille des Ts’krang incapables de nager. Et pour cause, ils sont dotés d’ailes ! Ces Ts’krangs volants demeurent en haut de Falaises venteuses des monts de Throal. En t’y rendant, tu auras affronté les aléas du voyage eu haute montagne (un problème à la clef) mais tu auras été reçue par cette Shivahala singulière (discussion que nous aurons à faire).
    C’est le choix de Krys’ten.

Ts'krangs volantsT’skrangs volants de la maison de l’Esprit du vent (c) FASA, Throal the dwarf kingdom

Au cours de sa pénible ascension, Krys’Ten tomba par mégarde sur une exploitation irrégulière et dangereuse d’Air élémentaire. Elle fut alors prise en chasse par le drakkar qui escortait la barge minière, mais elle réussi à lui échapper grâce à son agilité hors-norme.
Plus tard, elle réussi à rencontrer la Shivahala de la maison de l’Esprit du vent sur l’arbre de pierre. Cette dernière lui révéla que les rêves prophétiques sont une des marques de la Shivahala Syrtis et lui conseilla de la visiter. Elle la prévint cependant que l’on ne la rencontre pas facilement et qu’il faudrait sans doute qu’elle fasse le pèlerinage de la Roche-de-Vie d’Ayodhya à la Cité des falaises de Syrtis pour être reçue.
Elle lui conseilla en outre de chercher la bénédiction des Shivahala des différents aropagoïs, et lui donna la sienne.
Elle lui proposa enfin, si elle arrivait un jour à voler, de rejoindre son petit aropagoï, où elle serait formée par elle-même pour devenir son héritière.

  • Un troubadour venant des Mauvaises terres qui met en scène une étrange pièce de théâtre dont l’un des protagonistes semble porter le sceau de ton mentor. Tu en auras appris plus sur les inspirations de cette pièce, mais tu auras du te confronter à la pègre de GrandFoire (un problème à la clef).
  • L’ambassadeur général Tramon (un nain), chef du Corps diplomatique royal, celui-là même qui a négocié si âprement votre rattachement officieux au Corps exploratoire royal, t’auras approché à une réception où tu t’ennuyais. Il t’aura remercié à nouveau pour avoir fait échouer le régicide et t’aura fait savoir que ton aptitude à gagner la confiance des soldats était parvenue à ses oreilles (via Dame Morgane Haut-Voix, qui a tiré les vers du nez de Grisœil et de l’équipage de mineurs). Il t’aura demandé de résoudre un problème pour lui : plusieurs villages ont rejeté des marchands du royaume et réquisitionné leurs marchandises en « compensation ». Comme plusieurs chefs sont des Ts’krangs ou des orques, il a pensé à toi. Outre le fin mot de l’histoire, tu auras obtenu une recommandation de ce nain important qui te fera gagner le respect de l’équipage throalique de l’Ouragan bleu, mais tu te seras aussi attiré l’inimitié d’une autre personnalité…
Publicités

Ambition et destinée des Héros

Aux Héros de la Fraternité azure

moirai__the_fates__by_freeda_meteora-d6g3gtsAmbition ou destinée, laquelle forgera réellement l’architrame des Héros ?

Chère Krys’Ten,

Jongleuse d’épées, l’avenir se forge à la pointe de l’épée et de la queue. Et pour cela, j’ai besoin de connaître ton ambition, à savoir les développements souhaités par Krys’Ten (trois choses), et ta destinée, à savoir ce que la Joueuse, la marionnettiste qui t’anime, souhaite pour Krys’Ten (au moins une chose). Ambition et destinée peuvent s’opposer ou au moins se parasiter.

Par exemple, le personnage peut vouloir sauver et marier une princesse pour vivre heureux et avoir beaucoup d’enfants, mais la Joueuse peut préférer que ce personnage n’arrive pas à ses fins, du moins pas facilement et pas complètement, préférant un chevalier maudit par le destin et affliger de la mort de sa princesse, fuyant les sbires de son royal beau-père.

Concrètement, cela m’aidera à vous proposer des choix intéressants pour vos intrigues personnelles et à rendre la campagne plus proche de vos désirs.

Ambitions de Krys’Ten:

  • Trouver son mentor;
  • Découvrir la Shivahala liée à la Fraternité azur;
  • Tuer les Thérans.

Destin: devenir commandante militaire de la flotte azur, être toujours la première à attaquer sans se contenter de donner des ordres.

Cher Nadrang,

Préféré des ondines, l’avenir est mouvant comme l’eau, insaisissable. Pour m’aider à l’entrevoir, j’ai besoin de connaître aussi ton ambition (3 choses) et ta destinée (au moins 1 chose).

Ambitions de Nadrang:

  • Unir les peuples de Barsaive contre l’oppresseur Théran;
  • Reconstituer la flotte de Jamo le Bleu en retrouvant et restaurant ses galions;
  • Écrire une oeuvre littero-poétique de grande ampleur (et à succès ), mêlant ses récits de voyages, récits guerriers, et considérations culturelles sur les découvertes faites pendant son périple.

Destin: accéder au repos bien mérité de l’aventurier vétéran et fatigué à travers une union matrimoniale financièrement intéressante et l’accession à la propriété (terrienne s’entend) privée.

Cher Paradim,

Propageur d’histoires, seuls les oracles écrivent l’avenir quand tu te contentes de rédiger le passé. Pour aider les oracles, j’ai besoin de connaître aussi ton ambition (3 choses) et ta destinée (au moins 1 chose).

Ambitions de Paradim:

  • Unir les peuples de Barsaive contre l’oppresseur Théran;
  • Reconstituer la flotte de Jamo le Bleu en retrouvant et restaurant ses galions;
  • Trouver un moyen de soigner les Passions folles.

Destin:  être corrompu par une horreur et utiliser ses pouvoirs dans un dernier sacrifice héroïque.

Lettre à Krys’Ten

Cher Krys’Ten, Guerrier dansant, vous vous êtes liés d’amitiés avec de nombreux trolls qui ont admiré votre courage et votre pugnacité lors du Saut du Téméraire et, plus encore, en abattant l’Honnie.

A cette occasion, vous avez pu faire une chose, mais une seule :

  • Fraterniser avec les villageois trolls et découvrir une trace du passage de votre maître dans ce village, il y a des années de cela !
  • Vous entraîner avec les meilleurs pirates de cristal. Ceux-ci finissent par vous considérer comme un grand guerrier et vous offrent une arme de cristal au choix lors d’une cérémonie d’Honneur.
  • Rêver de la Shivahala, l’une des ses oracles du peuple T’skrang, en méditant sous les flots de la Cascade froide, et lui poser une question.

Pour mémoire, vous avez déjà rêvé ses rêves.

Réponse de Krys’ten:

-« Presque sans hésitation, je fraternise avec les villageois pour découvrir une trace de mon ancien maître car c’est la principale raison qui m’a fait sortir du Kaer. J’étais sure qu’il était vivant et je veux le retrouver. »

Journal secret de Krys’Ten Katasgul, feuillet n°4

Résumé de la partie du 14/06 du point de vue de Krys’ten :

Vu le nombre d’ennemi, nous nous replions dans l’eau, Ao s’accroche à mes épaules en m’indiquant le chemin de ce qu’il avait aperçu. Nous voyons dans l’eau des rais de lumière venant du soleil qui tape sur la surface du lac. Cette lumière nous permet de voir que l’île est une île flottante accrochée aux mats d’un navire englouti.

Nous apercevons une espèce de cordon en cuir venant des machines étant dans le camp ennemi et allant vers le navire englouti.
Nous nous dirigeons vers le navire et je réussi à rattraper Bloncrin, Grisoeil et Zorkal.

Nous nous dirigeons donc tous vers le navire et vers un cristal lumineux étant à une entrée. Il y a des anémones et des balanes géants accrochés sur le navire, et l’espèce de corde en cuir va dans le navire.
On rentre dans le navire et nous voyons que l’espèce de corde en cuir et en réalité un boyau tout mou.
Le nain et Olochaï nous rejoigne et nous avançons tous dans le navire qui est tapissé de vase, d’anémones et de balanes.
Tout à coup, un homme en armure tombe sur Jaëlle Bloncrin (première à avancer de notre groupe).

Nous l’attaquons et certain d’entre nous voient un petit boyau comme le gros que nous suivons, sortir de son casque. Je coupe ce petit tuyau d’où sortent des bulles d’air et cet homme en armure fait de grand signe avec une dague plantée par le nain.
Je fouille le cadavre et je découvre une ceinture avec un pied de biche, une corde, une hachette, une petite gourde et une clé.
Nous continuons et nous arrivons dans une grande pièce avec une espèce de tente où le tuyau arrive. Plusieurs petits tuyaux repartent dont un venant d’où l’on vient, un partant vers une autre partie du navire et un n’allant nulle part et étant bouché par un bouchon.

Le Raouk qui a les poignets attachés est dans l’espèce de tente. La clé que j’ai récupérée sur le garde permet de le libérer et je lui donne la hachette que j’ai également trouvé sur le garde.

Avec Ao, nous décidons de suivre le tuyau non bouché. En suivant le couloir, Ao me ramène vers l’arrière en me tirant les épaules car un autre garde tente de nous harponner. On l’attaque et nous réussissons à le tuer. Nous décidons de rejoindre les autres. Olochaï étant resté à l’arrière nous rejoint et nous annonce que des terrans arrivent.

En allant vers l’entrée d’où nous sommes arrivés, nous voyons 4 scaphandriers et 4 T’skrang approchés du navire les T’skrang arrivant plus vite.

Nous fuyons car nous pensons que nous n’avons aucune chance. Nous allons vers où se trouve le deuxième garde. Plus loin, nous arrivons sur deux portes avec plein de vase. Grâce à ses talents, Ao soulève la vase et les autres tire sur l’une des portes pour l’ouvrir. Nous pouvons désormais rentrer mais avant je prends le cristal lumineux qui se trouve le plus proche, pour nous permettre de voir à l’intérieur et pour que nos poursuivants aient une moins bonne vision. Après être rentrés, nous remettons l’une des portes pour cacher la lumière.

Nous apercevons à l’intérieur un couloir avec des meubles anciens et tout au fond une salle avec une espèce de forme humanoïde à l’intérieur.

Nous nous approchons et nous remarquons qu’il y a des espèces de serpents de mer sur le corps. Cette forme est en réalité un cadavre couvert dans un costume couvert d’algues et d’anémones.

Ao prend le casque du cadavre et le donne au nain qui le met. Ensuite il va vers un espèce de coffre et pousse un levier. Le navire commence à bouger et nous nous aggripons tous sur quelque chose. Le navire bouge lentement tout d’abord et tout à coup plus rapidement jusqu’à se trouver juste au dessus de l’eau. Le navire continue à flotter au dessus de la surface de l’eau.

En me dirigeant vers l’un des hublots, je vois arriver une cinquantaine de Sylphelins. Le Raouk monte sur le pont et à l’aide d’un porte voix dit aux orcs esclaves de se libérer.

J’accompagne Ao vers la troisième source magique qu’il a perçu, en faisant attention si des terrans sont à bords.
En avançant, nous entendons Zorkal qui entame un chant émouvant pour les sylphes.

Avec Ao, nous continuons à avancer et dans un couloir nous voyons un T’skrang terran hors d’haleine qui a réussi à s’accrocher grâce à sa dague. Je finis de la tuer d’un coup d’épée.

Ensuite, nous arrivons sur une porte blindée que nous n’arrivons pas à ouvrir. Pendant qu’Ao va chercher le nain, je cherche dans la vase si je peux trouver quelque chose qui puisse nous aider à ouvrir la porte.

Je trouve des espèces de gros cubes en bois, mais rien d’autre.

Ao revient accompagné du nain, de Zorkal et d’une dizaine de Sylphelins. Le nain et Ao tente d’ouvrir la porte, pendant que Zorkal et les Sylphelins inspectent des bouches de feu se situant sur les abords du navire. C’est en les entendant parler de forme carré que je me dirige vers eux avec l’un des trois cubes que j’ai trouvé. Et c’est bien ce qu’il cherchait. Donc nous allons pouvoir nous servir de ces espèces de canons.

Zorkal demande aux Sylphelins de trouver d’autres cubes dans le navire pendant que nous ouvrons la porte. Ils en trouvent 17. Derrière la porte ouverte grâce à la bouche de feu et à l’un des cubes, se trouvent d’autres cubes.

Journal secret de Krys’Ten Katasgul, feuillet n°3

En haut de l’arbre, je ne vois rien : ni mes camarades, ni nos poursuivants. J’entends un cri, et je me dirige vers ce cri après être redescendu de l’arbre, toujours en faisant attention si je vois le sylphelin.

En arrivant à l’endroit du cri, je vois un t’skrang à terre, du sang lui coulant des oreilles, encore vivant mais inconscient. Il y a un motif sur la tenue du t’skrang : un rond jaune avec 9 points rouges dans ce cercle. Le nain fait semblant d’interroger le t’skrang pour faire venir le sylphelin, mais rien n’y fait. Nous savons que le t’skrang était à la fondation. Sur lui, nous récupérons une carte, un kit de survie, une rapière, un kit de couture, 26 pièces d’argent, 9 pièces de plomb et une paire de boucles d’oreille.

On laisse le t’skrang et on repart vers la masse sombre aperçu pour savoir ce que c’est. C’est un dolmen couvert de mousse sans intérêt apparent. On le marque sur la carte et on poursuit notre chemin.

Nous nous arrêtons pour dormir avec aucun incident pendant la nuit.

Nous repartons dans la boue du marécage. Sur le chemin, Ao voit des taches de boue dans les arbres. Je me suis souvenu que c’était des fourmilières avec des fourmis scorpion très dangereuses et des fourmis miel bonnes à manger.

Nous voyons un autre dolmen avec 3 menhirs. Sous la mousse, il y a des dessins sur les pierres. Sur la première, il y a des hommes avec des bâtons d’un coté et de l’autre des hommes plus petits, comme des enfants, sans bâtons. Sur la deuxième il y a une tête de mort. Sur la dernière, les hommes avec des bâtons encerclent une chose qui est un amalgame de bras, de jambes et de bouches (surement une horreur).

Nouvelle nuit sans encombre.

Nous repartons. Plus loin, nous voyons un être semblant humain. Nous nous rapprochons tout doucement en faisant très attention et en dégainant. Lorsque nous sommes à 10m, l’être se retourne et dit d’une toute petite voix : « Tu veux jouer avec moi? ». Un autre être apparaît de derrière un arbre en disant de la même voix : « Tu es ma maman? ». Deux autres êtres apparaissent et nous encerclent. Nous décidons d’attaquer. En tout 9 êtres sont apparus et s’ils se touchaient les uns aux autres, ils formaient un amalgame de bras, bouches, jambes et troncs comme les dessins des dolmens. Le nain a été absorbé par un amalgame, mais nous avons réussi a tué l’horreur et a libéré le nain. Après la fin du combat, le nain saute dans un feu, nous prenons un trophée de l’horreur et nous brulons le reste.

Seszrath_by_BenWoottenL’Horreur aux multiples enfants, après fusion.

Nous repartons jusqu’à la nuit et nous passons une nouvelle nuit sans encombre.

Nous voici arrivé au cinquième jour. C’est dur de se lever.

Nous voyons qu’il faut moins d’une 1/2 journée de marche pour arriver à notre destination.
Au bout de quelques heures, on entant des cris d’oiseaux assez bizarre, plus un bruit de fer contre du bois, des clameurs et des clapotis de l’eau avec du ressac.
Ao et moi décidons de se rapprocher, Ao par la berge et moi dans l’eau. En approchons nous voyons de la lumière. En se rapprochant encore, nous voyons que c’est un terrain en friche avec des baraquements et plein de gens en armure bleu, donc des terrans. Il y a une structure bizarre au bord de l’eau et un arbre en train de mourir au centre. Tout autour il y a des barrières de protection.
Nous entendons, dernière nous, un grand cri suivi de petits cris stridents mais aucun bruit de combat.
Nous revenons vers nos compagnons. En arrivant, nous voyons nos compagnons entourés de sylphelins. Leur chef est SylpheEsprit. Ce peuple vit normalement autour d’un arbre comme celui qui est entrain de mourir. Nous décidons de nous entraider et nous allons tous ensemble vers l’arbre.
En étant assez proche, nous apercevons deux structures assez bizarre. Dans l’une d’elle, il y a une orque blonde pendue par les pieds. Grisoeil nous dit que c’est Blondcrin, garde en chef de Raouk. Nous voyons aussi 6 gardes devant une hutte qui regardent vers le ciel. En suivant leurs regards, et nous apercevons un quai volant.
Les sylphelins nous donnent des galets en forme de poisson pour pouvoir respirer sous l’eau.
On va tous dans l’eau. Meilleure nageuse, je pars devant avec Ao accroché à mes épaules, nous dirigeant vers la structure où est retenue Blondcrin.
L’eau est de moins en moins trouble en se rapprochant.
En arrivant à la plateforme Ao lance un sort pour que l’on puisse s’élever tous deux pour pouvoir délivrer Blondcrin. Ao la délivre pendant que je surveille le garde nous tournant le dos.
Un cri d’alarme est lancé. le garde commence a se retourner et j’en profite pour lui sauter dessus très acrobatiquement. Blondcrin saute dans l’eau en disant que Raouk est sous l’île dernière nous. Grisoeil et Zorkal la suive. Les autres restent avec moi pour attaquer. Nous voyons 10 gardes approchés et le garde que j’ai attaqué, se repli vers eux. Olochai nous fait un joli cri de guerre et moi je retourne attaquer mon garde.

 

Posté le 15/05/2013

Journal secret de Krys’Ten Katasgul, feuillet n°2

Un accord a été passé avec Guillermo Grisoeil: nous l’aidons à libérer ses amis orcs et nous pourrons peut-être savoir où sont les richesses de notre Kaer que les orcs nous ont volées.
Avec Aorélinor et le nain, nous sommes allés voir Talmek à la bibliothèque, plutôt grande, où je l’ai trouvé tout de suite, même s’il était caché derrière un montagne de livres. Nous voulions savoir s’il pouvait nous trouver des armes. Il nous a dit d’aller à l’intendance, car il n’avait que des armes en bois pour son entraînement.
En sortant, nous avons vu Zorkal dans une salle donnant sur le couloir où nous étions. Nous sommes rentrés nous aussi dans la salle. Il était présent pour raconter notre histoire contres des pièces de plomb, la seule monnaie courante ici, à l’archiviste de la Fondation. Il l’a raconté avec un chant émouvant où Aorélinor, Olochai et le nain ont mimé l’histoire et où j’ai fait les choeurs. Les personnes présentes ont été très impressionnés et nous ont écoutés. Nous avons eu 200 pièces de plomb en échange de l’histoire.
Orlestine, la copine troll de Olochai, nous a fourni gracieusement des morceaux d’armure de cuir, pas top mais ça fait une protection. Elle a aussi donné à Olochai une belle armure de peau.
Ensuite, nous sommes allés à l’intendance nous chercher de l’équipement, surtout des armes. Sauf le nain qui a préféré prendre des vêtements de voyageur.
Je suis allée dire au revoir à Talmek en lui disant que j’essayerai de revenir. En sortant, j’ai entendu « AU FEU ». Ça venait de la cuisine. Les autres ont apparemment fait du grabuge dans le réfectoire.
Nous sommes partis avec Grisoeil vers la jungle de Seirvos pleines de moustiques, de buissons et de marécages.

 

Posté le 03/03/2013

Journal secret de Krys’Ten Katasgul

Nos aventures continuent:

J’ai assez vite aperçu que nous étions suivis par un T’skrang et un sylphelin. J’ai aussi vu une grosse ombre sur la colline à droite mais je ne sais pas si c’est vivant ou non. Très vite le bruit s’est propagé dans notre groupe que des personnes nous suivaient. Les autres ont essayés de contourner le T’skrang et pour ma part je suis montée à un arbre avec beaucoup d’agilité pour attraper le sylphelin que je n’ai malheureusement pas vu une fois en haut.