Embrouilles à bâbord

Bref récit des évènements qui agitèrent le voyage des Héros depuis le village troll des Cascades froides jusqu’aux portes de Throal.

Aventure intermédiaire

  • Les Héros accompagnés de trolls visitent des villages pour retrouver la trace des fausses médiatrices trollesses et découvrir les dommages qu’elles ont commis.
  • Le premier village qu’ils visitèrent était au bord de la guerre civile. Il y avait déjà eu plusieurs morts et nul ne se rappelait ce qui avait dégénéré après le départ des médiatrices. Les tenant en haut respect, ils furent ulcérés des insinuations de l’expédition et les jetèrent dehors en les prévenant de ne jamais revenir.
  • Le deuxième village avait fortement souffert de la famine après qu’une maladie ait frappé son bétail et qu’une vague de rats ait dévoré ses provisions peu de temps après le départ des médiatrices. Ces dernières étaient revenues 4 jours auparavant et avaient demandé à être transportées en drakkar jusqu’à une destination non précisée. Mais cela faisait longtemps que le drakkar aurait dû revenir. Alarmés par les affirmations de l’expédition, les villageois accompagnèrent les Héros dans leur traque, et ensemble ils découvrirent l’épave du drakkar, crashé sur le retour. Sans survivant.
  • Arrivée au comptoir ishkarat et rencontre avec l’Aqua Mater et la Shivahala de l’aropagoï des Ishkarats.

MistyDawnStiltVillage_v01smlLa cité lacustre du lac Vors

  •  Les médiatrices auraient embarqué sur un navire à vapeur (la Baleine fringante, du capitaine Ishreckt) qui les attendaient depuis plusieurs semaines, sans rien faire. Le navire aurait remonté le bras du fleuve.
  • Krys’ten apprend qu’elle serait liée à une Shivahala, peut-être même en serait-elle une. D’où les rêves. Il faudrait qu’elle trouve la Shivahala dont elle partage les rêves.
  • Frustrés d’avoir perdu la piste, et inquiet des implications de l’organisation qu’ils subodorent, les Héros retournent en drakkar au village des Cascades froides.

Aventure

  • Les héros embarquent pour Throal avant la saison des tempêtes avec un équipage renforcé de 70 trolls. L’équipage est organisé en 2 quarts de 85 hommes, l’un commandé par Nadrang, l’autre par le troll blond Olaf Grossebaffe (délégué nommé maître d’équipage).

Summer_Sea_Brigands_by_capprottiHissez la gand’voile !

  • Dame Hélicia, très curieuse, explore les sections condamnées du navire.
  • Des évènements étranges se déroulent à bord : les aéromarins rapportent avoir entendu des voix, vu des apparitions à la frontière du regard. Krys’Ten aperçoit brièvement une forme blanche derrière l’escalier de l’entrepont.
  • Les deux gardes de la Sainte-barbe disparaissent sans laisser de trace. Une enquête est diligentée et la garde de la Sainte-barbe renforcée. Les recherches ne révéleront que le sort de putréfaction lancé sur toute la nourriture des réserves.
  • Quelqu’un tente de s’introduire dans la Sainte-barbe, mais la présence de Krys’ten l’en dissuade.
  • La chambre du capitaine est dévastée sans que le vieux shaman Sifflesprit, qui y dormait, ne s’en rende compte.
  • Milia le Futé, l’elfe qui dirigeait le groupe elfique, est retrouvé égorgé dans un coin isolé du navire.
  • Le meurtre est révélé à l’équipage et le capitaine conjure de l’éthanol pure pour, coupé à l’eau, relever le moral de l’équipage. Une double-tournée est offerte.
  • Krys’Ten et les gardes sont drogués par le thé de Malek. Ce dernier est retrouvé drogué à son tour, une tasse renversée à ses côtés.
  • A leur réveil, on découvre que les munitions des bouches-à-feu ont disparues.
  • Nadrang découvre que c’est l’eau qui est droguée, donc que l’équipage qui boit son éthanol coupé à l’eau est touché ! Il menace et questionne le cuisinier, qui se trouve n’être qu’un pauvre bougre.
  • Grisoeil, qui avait remplacé Nadrang à la barre, est retrouvé lui aussi endormi.
  • Dame Hélicia est portée disparue ! Elle est retrouvée dans la Sainte-barbe, possédée par un spectre qui semble vouloir communiquer. Nadrang et Krys’ten tente de lui parler de le comprendre, mais pour cela ils sont obligés de s’approcher de la forme spectrale et de s’exposer aux énergies aveuglantes venues d’un autre monde. Souffrant dans ces flots d’énergies brulantes, ils se couvrent de cloques, de brûlure au 3e degré mais, peu à peu, arrive à comprendre quelques expressions du fantôme de Jamo le Bleu : « Il arrive… », « Cauchemar ! », « Danger dans la soute », « Guerre ! », le Sud, « Trahison » Soute ! ».
  • Alors qu’elle est soignée par Talmek et recouverte de bandage, Krys’Ten voit un bref instant, par sa fenêtre, une tour volante apparaitre puis s’évanouir dans les airs.

1 Petulant Charmed_Castle_by_SagitariiLa tour volante aperçue avant son crash.

  • Au loin, au dessus de la jungle de Servos, dans les nuages d’un terrible orage, un Béhémot est aperçu !

gods_place_by_frankatt-d5o75bgLe Béhémot, une montagne fortifiée volante capable d’abattre un Grand Dragon…

  • Une explosion et une mutinerie éclate à bord à ce moment. Un énorme panache de fumé s’élève du trou béant creusé dans la coque par les munitions des bouches-à-feu.

virtue_of_valor_by_grb76-d2xotnyLes Elfes payèrent un lourd tribut lors de la mutinerie.

  • Les mutins, en infériorité numériques, surprennent un équipage diminué, affaibli, drogué. Ils visent le gaillard d’arrière et les instruments de navigation. Un combat épique s’ensuit où Krys’ten et Nadrang sont coupés de l’équipage et encerclés. Krys’ten, protégeant Nadrang à la barre, virevolte furieusement autour de lui et éventre, embroche, mutile les mutins par palanqué. Nadrang, arcbouté à la barre, invoque une muraille d’eau pour les protéger tous deux quelques instants. Elle ne peut toutefois éviter d’être violement empalée par une lance, ce qui ne l’empêche pas de défaire tous ses adversaires.
  • L’Ouragan bleu longe la lisière de la jungle, à seulement 10 mètres au-dessus du sol pour éviter d’être détecter par le Béhémot.
  • Le prisonnier interrogé révèle xxxxx.
  • Le galion fait cap vers Throal.
  • Passant à proximité de l’épave de la tour volante, les Héros sauve des naufragés nains et leurs précieuses statues des rois de Throal. Humiliés par Nadrang suite à leur projectile de pierre, les deux nains de la Maison Endur sont terrifiés.

1 satue mithral_prop_statue_by_rusty001-d2y672zLa statue du roi Thandol IV par Berek FormePierre

  • L’Ouragan bleu approche des portes de Throal.

Bilan :

  • 7 Elfes sur les 15 sont tués, dont leur chef Mila le Futé.
  • 3 Orcs sur les 5 ont été tués. Restent Ulrik et Grisoeil.
  • Quelques morts parmi les Sylphelins et les Trolls.
  • 20 T’skrangs et Humains sur les 24 embauchés à la Fondation se sont mutinés et ont été tués. L’un d’entre eux a été capturé.
  • 40% de l’équipage a été drogué, dont Grisoeil et Talmek.
  • Un troll, Lambda Sans-nom, s’est démarqué du lot par son sang-froid, sa discipline et son doigté à la barre même s’il est inexpérimenté.
  • Une grande brèche à tribord de la poupe et plus de munition pour les bouches à feu.

Publicités

Guillermot Grisoeil, le compagnon orc

Guillermot Grisoeil de la Meute des Loups bleus a autrefois fait partie du raid qui avait dépouillé les Héros. Mais une infortune commune, les esclavagistes thérans, les a poussé à faire alliance, puis à voyager et combattre ensemble.

Grisoeil est actuellement quartier-maître du 1er quart de l’Ouragan bleu. De ses 4 amis à bord, il ne reste qu’Ulrik.

orc_lumberjack_concept_by_cpucore-d6af03y

Lettre à Nadrang

Cher Nadrang, Mage des ondées, la princesse Hélicia s’est entretenue avec vous d’une affaire grave.
Une fois de plus, elle vous a affirmé combien il était crucial que le royaume de Throal noue une alliance avec les assemblées des Trolls de cristal et qu’il soit averti des incursions théranes et de la redécouverte du Protecteur impérial, pardon, de l’Ouragan bleu. Seul le royaume nain, d’ailleurs, sera capable de réellement renflouer la machine de guerre aérienne et de lui fournir un équipage discipliné et compétent.

Vous quittant sur ces paroles, Dame Hélicia est partie conférer avec ses gardes du corps, vous laissant le temps pour accomplir une chose, et une seule :

  • Poser les bases d’une alliance avec les deux clans trolls, ce qui facilitera vos futures entreprises dans ce sens. Mais vous devrez alors voyager pendant la dangereuse saison des tempêtes.
  • Recruter un équipage de trolls pour naviguer jusqu’à Throal avant la saison des tempêtes. L’équipage vos racontera de nombreuses légendes qui vous livrerons des clefs pour activer les pouvoirs du heaume de Jamo le Bleu.
  • Vous familiariser avec les artisans et les femmes du village, et acquérir ainsi des « atours honorables » de troll confectionnés avec tout l’art de la tannerie des fourrures, de la teinturerie et du filage de la laine, mais aussi de l’orfèvrerie de cristal des trolls.

Réponse de Nadrang:

-« Il est impératif que nous arrivions à Throal avant la mauvaise saison, on ne peut pas risquer de perdre le galion. J’aurais bien aimé m’assurer une solide alliance puissante grâce à la paix avec les deux tribus, mais ça attendra… »

Lettre à Krys’Ten

Cher Krys’Ten, Guerrier dansant, vous vous êtes liés d’amitiés avec de nombreux trolls qui ont admiré votre courage et votre pugnacité lors du Saut du Téméraire et, plus encore, en abattant l’Honnie.

A cette occasion, vous avez pu faire une chose, mais une seule :

  • Fraterniser avec les villageois trolls et découvrir une trace du passage de votre maître dans ce village, il y a des années de cela !
  • Vous entraîner avec les meilleurs pirates de cristal. Ceux-ci finissent par vous considérer comme un grand guerrier et vous offrent une arme de cristal au choix lors d’une cérémonie d’Honneur.
  • Rêver de la Shivahala, l’une des ses oracles du peuple T’skrang, en méditant sous les flots de la Cascade froide, et lui poser une question.

Pour mémoire, vous avez déjà rêvé ses rêves.

Réponse de Krys’ten:

-« Presque sans hésitation, je fraternise avec les villageois pour découvrir une trace de mon ancien maître car c’est la principale raison qui m’a fait sortir du Kaer. J’étais sure qu’il était vivant et je veux le retrouver. »

Lettre à Paradim

Cher Paradim, Chroniqueur des temps perdus, vous avez fait un rêve.

Ishker l’Érudit a visité vos songes. Le vieux troll s’est montré admiratif de votre exploit, cela se voyait dans son œil unique. Il tenait toutefois à vous rappeler ce que, une fois de plus, vous aviez décidé d’oublier : les esprits du cristal sont très susceptibles et économes de parole. Ils ne s’expriment que lorsqu’ils estiment devoir le faire, et ce fut le cas ici. Mais il y a un prix.

Prenez garde à ne pas invoquer ces esprits en vain et soyez prompt à payer votre dette quand ils le réclameront.

Autre chose, admirable Traqueur des légendes. Vous avez un peu de temps devant vous, et vous pouvez le consacrer à une tache, mais une seule. Souhaitez-vous :

  • Méditer en vous focalisant sur les cristaux vivants pour tenter de rêver d’Ishker à nouveau et lui poser une question ?
  • Étudier les légendes trolles de la bibliothèque de Grand’Ma à l’aide d’un apprenti que vous avez repéré pour préparer un nouvel archiviste et pouvoir poser une question importante sur la culture trolle ?
  • Répondre aux sourires de cette jolie trolle brune qui semble toujours être à proximité ces derniers jours ?

Réponse de Paradim:

-« Que de cruels dilemmes ! Du sourire de la trolle ou de la bibliothèque, je ne sais à quelles sirènes succomber.
Mais bien que le charme troll ne me sois pas indifférent, c’est dans la bibliothèque que je passerai le plus clair de mon temps, à la recherche d’informations sur celui qui unifia autrefois tous les trolls sous sa seule bannière… »

Débriefing de l’aventure et du nouveau système

Un mariage sous tension est la première aventure menée avec le nouveau système d’Earthdawn. Elle s’est déroulée en 2 séances de 8h environs, avec 3 PJ.

Voici ce qu’il ressort du débriefing qui suivi la dernière séance :

Sur le scénario

–Rythme trop lent, un temps d’exposition trop lent (1re séance), puis une accélération très rapide.

Le rythme trop lent est du à plusieurs choses :

  • Mon incapacité à bien gérer le rythme de manière général ;
  • Le fait que j’avais la crève lors de la première séance ;
  • Les trop nombreuses scènes d’exposition révélant les dessous de la situation et la culture trolle (utile pour la suite de la campagne et ajoutant de la couleur avec le background d’ED) ;
  • Le fait de ne pas avoir balancé plus tôt les complications (rencontre avec la fiancée, etc.)
  • Le fait d’avoir tolérer un éparpillement du groupe de perso.
  • L’interruption répétée des développements de scène par leurs actions

 

Les remèdes pourraient être :

  • balancer les complications plus tôt ;
  • sans forcer artificiellement le regroupement des PJ, faire le point régulièrement (toi tu fais ça là, toi ci ici… vous êtes sûrs, vous restez éparpillés ? Dites, vous abandonnez vraiment ce que vous aviez commencé pour suivre cette nouvelle piste ?)
  • Donner aux PJ une carte « on abrège » à utiliser une fois par séance lorsqu’ils considèrent qu’une scène s’éternise
  • Autres idées ?

Les joueurs veulent bien accepter des temps d’exposition, du temps passé à découvrir le monde ou à discuter avec un PNJ (Hélicia Fortépaule) si ce n’est pas anodin, inutile. Qu’ils se rassurent, la connaissance de la société trolle sera utile dans la campagne et Hélicia aura un rôle significatif dans les prochaines aventures, avec une possibilité de romance avec Nadrang, si celui-ci poursuit son entreprise.

La soudaine accélération est due à l’invention d’un détail par Marc/Paradym, suivant la règle de l’activation d’un talent pour créer un élément en lien avec le trait. Ici, Paradym a tiré de son talent « disciple d’Ishker l’érudit » le rituel sur la mémoire du cristal. Là, Grand’Ma s’est trouvé coincée car elle savait que son cristal révélerait ses exactions et cela avant d’avoir achevé son rituel d’immortalité. Elle a donc prétendu faire le rituel de mémoire du cristal pour achever dans la précipitation son propre rituel. C’est ainsi que l’Horreur s’est incarné d’un coup, télescopant d’autres évènements (empoisonnement de la rivale, tentative de suicide).

Si la réaction « selon la PNJ » me semble bien car cela donne une vrai vie au monde, y compris pour le MJ, le joueur a cru au début que la temporisation était une manip de MJ pour ne pas en tenir compte. Mais cela a été éclairci à la fin, seule la PNJ temporisait, pas le MJ ^^

–Le personnage de Grand’Ma et le retournement ont marqué Riton et son personnage. Cela a dépassé mes espérances car l’équilibre entre le côté sympathique et celui antipathique de Grand’Ma était très délicat. Mais apparemment cela a été un succès car Paradym s’en méfiait et que Nadrang a été choqué par sa trahison. Les compliments élogieux de Riton sur ce personnage m’ont fait beaucoup plaisir J

–Lorsque Nadrang a détecté la magie du rituel de Grand’Ma, j’aurais du me contenter de lui dire qu’elle n’était pas de nature élémentaire (contrairement à ce que l’on peut s’attendre pour un rituel cherchant à communiquer avec du cristal vivant), sans préciser qu’elle était de nature horrifique car : 1-il n’aurait pas du le comprendre, et 2-cela aurait laissé Marc dans l’expectative (un petit peu) plus longtemps.

Sur le système

–la création d’un détail par un Talent : l’application de la règle sur l’introduction d’un détail a été bâclée car j’ai été surpris par l’initiative (alors que je l’encourage) et que j’ai voulu la récompenser. En fait, on ne peut créer qu’un détail d’importance mineur, pas quelque chose de majeur comme cela a été fait. Ensuite, j’aurais dû augmenter son coup pour cette raison (2-3 points de karma au lieu d’un).

–J’ai oublié d’introduire les aspects de campagne (genre : Menace thérane), d’aventure (genre Parfum de trahison) et de scène (genre Falaise abrupte, Etagères emplies de remèdes étranges), qui fonctionnent comme des talents utilisables par les PJ et les PNJ. Mais bon, cela faisait assez de nouveauté comme ça.

–Il n’y a pas eu assez (en fait quasiment aucun) de retour de points de karma vers les joueurs, ils se sont donc trouvés à sec et donc très handicapés pour les temps forts du final.

–la contrainte du talent de trouble de Paradym (une taverne, une bagarre !) était inutile et sans saveur. C’était donc une perte de temps pour les joueurs comme pour Paradym. Mais je voulais montrer le principe de la contrainte des troubles pour récupérer des points de karma.

Les remèdes possibles :

  • Que le MJ fasse plus de crasses aux PJ, leur contraigne plus souvent leur talent trouble pour leur donner des PK ?
  • Mieux expliquer le principe des scènes de rafraichissement (scénette, dialogue, flash-back révélant le background/la personnalité des PJ) pour récupérer l’intégralité de ses PK ?
  • Faire une récupération automatique de PK (3 ?) à chaque nouvelle scène/moment de repos/ressourcement des perso ?
  • Rendre les clefs de motivations plus/moins spécifiques ? les retravailler ?
  • Autres idées ?

–Le problème des clefs qui rendent l’activation des talents gratuite (surtout l’harmonie élémentaire de Nadrang). Quelle limitation introduire ? Un délai ? Une incompatibilité ?

–Pour la création/la progression des PJ, la notion de pyramide des talents (Développer un talent à n+2 implique d’avoir 2 talents à n+1, et ainsi de suite jusqu’à talents de rang 1 ; A chaque rang, il y a un nombre max de talent plus faible, 6 au rang 1 jusqu’à 1 au rang 6) est trop compliquée selon Riton. Conserver la limitation du nombre de slot par rang et passer à un coût exponentiel pour remplacer le système d’élévation des talents de rang inférieur à chaque augmentation de talent de rang supérieur ?

–Le combat final a été trop rapide (2 round) et Paradym, avec un seul talent martial, n’a pas réussi à atteindre le seuil de difficulté (4 succès de mémoire) tandis que Krys’Ten découpait l’horreur en morceaux.

Sur la difficulté à agir d’un non combattant : je n’ai pas pris le temps d’être pédagogique alors que j’aurais dû. Paradym avait des cartes à jouer : ses talents liés aux savoirs anciens pouvaient être activés en justifiant qu’il reconnaissait l’horreur et son point faible ou encore en indiquant qu’il avait lu des récits de bataille dans ces conditions et que les héros avait employé telle feinte, tel stratagème. Il pouvait aussi créer des avantages temporaires, par exemple en tentant de perturber Grand’Ma en lui parlant, en saisissant les remèdes des étagères, en les associant dans un certain ordre grâce à ses talents de savoirs contre une difficulté faible (2-3) puis en les lançant sur le sol/la créature pour créer un effet particulier (feu, acide, poison…) qui aurait donner un bonus aux PJ au tour suivant.

Sur la trop haute difficulté, je pense que j’aurais due la baisser à 3 mais augmenter sa résistance (6-7 cases de stress au lieu de 4), tout en lui donnant des conditions permettant d’absorber des dégâts comme pour les PJ. Le combat aurait été ainsi plus long, plus visuel (description des conditions infligées à l’horreur) et plus accessible aux non-combattants.

Sur la trop grande efficacité du combattant, Krys’Ten, c’est le revers de la spéciation de ses talents (tous liés au combat quasiment) qui lui posent problème par ailleurs en réduisant très fortement ses capacités d’action hors-combat. Marion m’a dit avoir commencé à corriger cela avec ses points de XP.

–la magie freeform, bien évidement, risque d’être trop puissante. Mais c’était la classe, ce qu’a fait Nadrang, quand même ! Et c’est assez proche de l’esprit de la magie d’ED. A surveiller/adapter, donc.

–J’ai trop donné de XP en fin de séance (3 points par récompense, au lieu de 1), c’est mon erreur. Ne vous étonnez pas d’en recevoir moins les autres fois.

Un mariage sous tension

C’est à l’hermitage de la Fondation d’Amarante que leurs destins se sont croisés. L’un venant de la lointaine mer du sud-ouest, Aras, les autres étaient arrivés en triomphateur à bord d’un galion volant d’un autre âge.

Olochaï Têtejaune l’Ecumeur débonnaire s’en alla retrouver l’élue de son cœur, celle qui lui annonça porter son enfant conçu quelques jours auparavant.

AOrellinor le Porteur de symboles partit assouvir sa soif de connaissances cryptiques dans les bibliothèques hermétiques de la Fondation.

Paradym le Chroniqueur des temps perdus monta à bord de l’Ouragan bleu et partagea son savoir sur les trolls de cristal avec Krys’Ten Kastagul l’Autodidacte et Nadrang Beauxatours le Mage d’eau.

Ensemble, ils voguèrent jusqu’au village troll du clan des Cascades froides des Griffes de pierre. Là-haut, sur un pic des monts Tylon, ils furent accueillis avec circonspection mais respect. Des adeptes capables de tirer du fond des âges l’antique galion de Jamo le Bleu, l’Orc-devenu-troll, l’amiral du Protecteur impérial, ne pouvaient qu’être estimés par les terribles Pirates du cristal !

tribe_world_cityscape_by_benlo-d6xr5zlLe village du clan des Cascades froides des Griffes de pierre par Benlo

Ils apprirent que ce village avait été ravagé par la flotte thérane, la même qui avait capturé les Héros de la Fraternité azure, et que c’est leur expédition vengeresse, en une alliance avec le clan des Hautes brumes de Hurlevent, lui aussi meurtri par les thérans, qui avait abattu le vaisseau théran, leur permettant de s’échapper dans la tourmente.

D’hommes d’équipages compétents et de réparations, les Héros avaient besoin. Hélas, leur demande ne pouvait être entendue tant que les deux clans de trolls de cristal ne s’étaient pas unis en une seule et même Assemblée trolle. Et c’est un mariage de lignées entre Neevie Œil-de-Pie des Cascades froides des Griffes de pierre, dernière enfant de la chef Kertala Longue-vue du même clan, et Ranec Peau-noire des Hautes brumes de Hurlevent, fils unique d’Harlock Sang-Pierre, chef du second clan.

Mais rien n’est simple, surtout dans une alliance presque contre-nature entre clans trolles. Car après avoir rencontrés nombres villageois, du plus humble newot au plus vénérable chef, ils comprirent que cette alliance ne faisait pas l’unanimité, bien au contraire, une réelle animosité s’exprimait. Krys’Ten Kastagul l’Autodidacte exposa même la meurtrière perfidie du champion Heptarch casse-cou des Cascades froides des Griffes de pierre et l’humilia lors du terrible Saut des téméraires. Pire, Nadrang Beauxatours le Mage d’eau détecta une influence pernicieuse et occulte excitait les tensions.

Puis les Héros de la Fraternité azure, en la personne de Paradym le Chroniqueur des temps perdus, rencontrèrent enfin la jeune fiancée, Neevie, mais au moment même où celle-ci surprenait son promis dans les bras d’une autre femme ! Ils firent de leur mieux pour consolée la jeune femme dévastée et identifier l’autre femme.

Ils confièrent alors Neevie à Grand’Ma, sa grand-mère et la doyenne du clan, une sage femme dont le savoir et le caractère les marquèrent beaucoup, surtout Nadrang Beauxatours le Mage d’eau.

Emus par le désespoir de la triste Neevie Œil-de-Pie et inquiets par les sombres manipulations à l’œuvre, les Héros de la Fraternité azure n’hésitèrent pas à s’exposer à la vindicte populaire en s’opposant publiquement au mariage et en alertant les plus hautes autorités des clans du danger qui les guettait.

Faisant appel aux savoirs trolls que lui avait transmis son mentor Ishker l’érudit, Paradym le Chroniqueur des temps perdus fit quérir la vénérable Grand’Ma pour invoquer la Mémoire du cristal et ainsi faire parler le cristal du bâton de celle-ci, qui avait assistée sans le savoir aux intrigues des mystérieux comploteurs, comme l’avait révélé les pouvoirs aquatiques de Nadrang Beauxatours le Mage d’eau.

Alors que Paradym le Chroniqueur des temps perdus assistait Grand’Ma la Sage dans le rituel de mémoire, Krys’Ten Kastagul l’Autodidacte était en quête de Neevie Œil-de-Pie qui avait disparue. A peine apprenait-ile la mort par empoisonnement d’Atria-la-Vive, celle qui occupait le cœur de Ranec Peau-noire, que Nadrang Beauxatours le Mage d’eau percevait une puissante et étrange magie à l’œuvre, une magie totalement étrangère aux voies élémentaires.

Soudainement, devant le Chroniqueur des temps perdus, la doyenne du clan se mit à vomir du sang par tous les pores, et ce sang s’anima, recouvrant le corps de la vieille trolle dont les vêtements tombaient en lambeaux, révélant de funestes scarifications. Comprenant la trahison de l’estimée Grand’Ma, Paradym donna l’alerte. Krys’Ten Kastagul l’Autodidacte surgit donc dans la demeure où une terrible Horreur s’incarnait sous la forme d’une masse de sang visqueux, pulsant, aux multiples membres. Une lutte brève mais extrêmement violent s’engagea entre l’abomination en devenir et les deux Héros.

Nadrang Beauxatours le Mage d’eau, avait quant à lui fort à faire. De son galion, il avait repéré la triste Neevie Œil-de-Pie. Elle était au bord de la falaise et allait se jeter dans le vide. Se jetant avec désespoir sur la passerelle, l’Elémentaliste maître des ondes ne put arriver à temps et assista à l’ultime saut de la désespérée. C’est alors que le puissant magicien concentra la bruine des cascades froides en un grand nuage entourant la chute de la trolle, puis lui donna consistance pour ralentir cette chute fatidique alors qu’il sautait lui-même dans la nébulosité. Il put ainsi la cueillir dans les airs et les eaux et la déposer en douceur au sol, avant de gravir le nuage avec la jeune fille dans ses bras et de la coucher sur le pont de l’Ouragan bleu. Là, la jeune suicidée se tordit de douleur alors qu’un talisman prenait feu sur sa poitrine. Un talisman que lui avait offert sa grand-mère, comme ceux qu’elle avait offert à son fils, feu le chef des Cascades froides des Griffes de pierre, et à son petit-fils, qui avait succombé d’un accident mortel avant l’attaque des thérans. Nadrang Beauxatours le Mage d’eau s’empara alors du talisman et le jeta dans le précipice sous le galion.

Affaiblit par l’incomplétude de son incarnation finale, l’Horreur de sang broya les os de Paradym le Chasseur de légendes et subit les coups mortels Krys’Ten le Guerrier dansant, jusqu’à succomba et se muer en une mare de sang noirâtre et caillé parsemé des lambeaux du corps de Grand’Ma la traîtresse.

Blessé, le docte Paradym accomplit le véritable rituel de la mémoire du cristal. L’Esprit du cristal daigna alors montrer dans une lumière bleue irréelle les sombres manigances de la vieillarde, révélant comment les médiatrices trolles lui avaient offert un grimoire renfermant un rituel d’immortalité et comment, effrayé par la mort, la misérable créature avait préparé le sacrifice de sa lignée pour triompher de la mort.

L’étude conjointe de l’érudit et du mage démontra que le grimoire impie était un faux, un piège pour révéler l’horrible rituel à un néophyte élaboré par les médiatrices. Ces dernières avaient pris la fuite lors du terrible affrontement, mais l’une d’entre elles avait pu être capturée avec ses effets. Sous l’interrogatoire pressant Nadrang Beauxatours le Mage d’eau, la prétendue médiatrice révéla œuvrer une dévotion totale à Vestrial, la Passion folle de la manipulation, du mensonge et de la trahison.

La questrice fut ensuite torturée par les trolls en rage et brulée sur le bucher de la vengeance avec les membres de l’Honnie, celle que l’ensemble du village considérait encore avec un immense respect et affection quelques jours auparavant.

Dans le coffre de l’agente de Vestrial, les Héros de la Fraternité azure découvrir sept dagues mystérieuses, des parchemins et d’autres grimoires.

Nouvelle saison, nouveau système

Avec cette nouvelle saison de la campagne, nous avons adopté un nouveau système pour Earthdawn.

La naissance  de ce système a été longue, et n’est pas encore complètement achevée. Pour fair simple, le système natif d’Earthdawn était devenu trop lourd à gérer pour moi et certains joueurs et ne répondait pas à nos attentes de faire des parties vraiment épiques avec beaucoup de roleplay.

Je suis donc partie sur un système inspiré des mes découvertes récentes: Lady Blackbird, Fate et d’autres.

J’en parle plus longuement sur le fil dédié (pas encore à jour) du forum Casus No.